Libre comme l’Air !

Par Gitane Charron

On m’a dit “Gitane, écris un texte sur le bonheur”. J’ai dit “Ok.” J’avais aucune idée de ce que j’allais écrire, parce que malgré le fait que j’sois remplie de bonheur, ben… soyons honnête, c’est un peu compliqué à verbaliser. La définition du bonheur, ça se garoche pas comme une liste d’ingrédients. Ça s’écrit pas comme on écrit qu’il faut acheter du pain pis du lait sur un Post-It. Le bonheur, ça se calcule pas comme des points dans un examen de mathématique et ça se mesure pas comme la pression dans le pneu avant gauche de ton auto.

C’est pas comme dans les Sims. Dans la vraie vie, on n’a pas de petit diamant vert au-dessus de notre tête pour nous dire qu’il faut qu’on se divertisse parce que sinon on s’ra pu heureux.

Donc voilà, j’ai réfléchi. J’ai tellement réfléchi, que j’ai réfléchi jusqu’à 2h21 du matin la journée où il fallait que je remette ce texte. J’ai tellement réfléchi que la partie de mon cerveau qui pense à tout ça est en train de s’user. J’ai réfléchi pour essayer de mettre le doigt sur ce qui m’apportait mon bonheur, à moi. Pis c’t’à force de réfléchir et de chercher que j’ai réalisé que dans l’fond, même si je mettais le doigt dessus là là, ça pourrait aussi ben changer demain. Ce qui me procure du bonheur aujourd’hui, ce qui m’en procurait hier et ce qui m’en procurera demain, ce sont trois choses complètement distinctes.

Hier, c’était mon biberon, le sourire de maman, les câlins réconfortants de papa. C’était les premiers camarades de classe, puis les premiers vrais amis, puis les meilleurs amis. C’était le premier french, les premières présences sur scène, le premier appartement.

Aujourd’hui, c’est la liberté que j’ai choisi de me donner. La liberté de travailler d’où je veux, quand je veux. La liberté de me choisir, moi. La possibilité de voyager quand bon me semble, sans avoir à demander la permission à personne. La légèreté de me lancer dans des folies passagères et avoir assez confiance en moi pour accepter de dealer avec les conséquences ensuite. Oui, la liberté…

La liberté d’être ici, à Myrtle Beach, dans un condo face à la mer loué pour quelques jours, et d’écrire ces lignes à une heure pas possible. Le choix de préférer dormir sur un divan-lit pas si confortable que ça plutôt que dans un lit super confo dans une chambre… juste pour me réveiller avec la vue du lever du soleil sur l’océan Atlantique. Le choix d’avoir laissé entrer l’amour dans ma vie, ainsi que l’aventure et l’ambition. D’avoir pris la décision de mettre de côté ce que la société aimerait que je fasse et plutôt me concentrer sur ce que J’AI envie de faire.

Et pour demain… ben, on s’en parlera demain parce que là, il est tard et mon bonheur intérieur s’en porte beaucoup mieux si je dors plus que 5 heures dans une nuit!

À très bientôt,

Gitane Charron

Gitane Charron

En quelques mots, on parle d’une grande amoureuse de la planète et de ses cultures, d’une créatrice de contenu, d’une micro-influenceure, et d’une jeune entrepreneure qui, disons-le, est plutôt attachante malgré une forte tendance workaholic.

Se définissant comme une voyageuse “hybride”, tantôt backpacker, tantôt princesse, Gitane a pour mission personnelle de faire réaliser aux gens que leurs rêves de voyages sont possibles et plus accessibles qu’ils ne le croient.

La démystification des agences de voyages auprès des jeunes (et moins jeunes) voyageurs est aussi au cœur de ses priorités puisqu’elle est impliquée dans l’industrie du voyage au Québec depuis 2012 en tant que conseillère et formatrice.

https://www.globeloveuse.com/